Aporia, la ville perdue

Tout le monde connaît Knossos Palace, la maison du roi Minos de la grande civilisation minoenne qui a prospéré il y a 3.000 ans. Tout le monde connaît Phaistos, le deuxième plus grand centre de la civilisation minoenne, où fut découvert le fameux disque de Phaistos (pas encore déchiffré). Tout le monde connaît Kydonia un autre important centre Minoan qui était situé juste en dessous de la ville moderne de La Canée à l'extrémité ouest de la Crète. Tout le monde connaît l'ancienne Eleftherna, le carrefour entre tout ce qui précède. Mais très peu connaissent Azoria, une ville grecque archaïque d'importance potentiellement égale; la cité perdue.

Azoria est situé sur une colline surplombant le golfe de Mirabello dans l'est de la Crète, à 1 km au sud-est du village moderne de Kavousi et à 3 km de la mer. Le site occupe une position stratégique (365 m au-dessus du niveau de la mer) entre l'isthme nord d'Ierapetra et les montagnes de Sitia. L'emplacement a été initialement exploré par l'archéologue américaine, Harriet Boyd-Hawes, en 1900. Sa conclusion la plus importante était une série déroutante de structures circulaires superposées sur un grand bâtiment rectangulaire. Dans son article de 1901, elle rapportait avoir découvert des poteries «Mycenaean» et «Early Geometric». Les travaux ont repris sur le site en 2002, débutant une première campagne de fouilles de cinq ans, appelée Projet Azoria. Les fouilles du projet Azoria ont permis de découvrir une ville établie en 600 av. J.-C., après une longue période d'occupation continue au début de l'âge du fer ou à l'époque des ténèbres grecques. Bien que le site ait une longue histoire d'utilisation, les vestiges les plus visibles sont les maisons et les bâtiments communaux (le bâtiment communal et le monument civique). La ville a été détruite par le feu au début du 5ème siècle avant JC, pour être ensuite réoccupée sur une échelle limitée. Il existe des preuves d'altérations majeures du paysage du site, de construction de bâtiments monumentaux et de réorganisation des espaces civiques et domestiques, suggérant des aspects de l'urbanisme. Les fouilles du projet Azoria ont suscité l'intérêt des archéologues du monde entier et ont été financées par le National Endowment for Humanities, la National Science Foundation, la National Geographic Society, la Loeb Classical Library Foundation, l'American Philosophical Society, l'Institute for Aegean Prehistory, et la Fondation Wenner-Gren pour la recherche anthropologique.    

villas dans cette zone

recommandé par


superhost airbnb depuis 2014

Association hellénique
des agences de voyage et de tourisme